L’ostéopathie et le suivi de grossesse

Fiona ChagnonParFiona Chagnon

L’ostéopathie et le suivi de grossesse

Avant la grossesse :

En cas de difficulté de conception, de troubles de la fertilité (sans stérilité vraie), il est conseillé d’aller voir un ostéopathe. Nombreux sont les couples en difficulté pour donner la vie mais n’oubliez pas qu’il faut en moyenne 6 mois à 1 an d’essais pour y parvenir. S’il n’y a pas de problème médical sous-jacent, l’ostéopathie peut être d’un grand secours. En effet, le thérapeute va établir un bilan global et rechercher les blocages de mobilité pouvant empêcher la conception. Il va vérifier la bonne mobilité de la structure (bassin en particulier, hanche, colonne…) et s’assurer que les organes (utérus, ovaires, trompes, diaphragme…) ont une bonne fonction. Il s’intéresse aussi au crâne car celui-ci renferme des glandes endocrines qui sécrètent des hormones indispensables à la fertilité.

L’organisme doit fonctionner comme une belle mécanique : il faut que chaque élément bouge librement, que rien n’entrave la vascularisation des tissus et que les commandes nerveuses ne rencontrent aucun obstacle.

Consulter un ostéopathe avant sa grossesse permet de préparer le corps de la future maman et d’assurer une bonne mobilité de chaque structure pour que l’organisme s’adapte au mieux aux changements à venir.

 

Pendant la grossesse :

La grossesse est un moment particulier dans la vie d’une femme. Elle induit une adaptation permanente de l’ensemble de l’organisme et de la posture afin de faire face au développement de l’embryon puis du fœtus.

Consulter un ostéopathe aide à aborder la grossesse de façon plus paisible et confortable, grâce à des techniques douces, adaptées et ciblées. L’ostéopathie ne distingue en aucun cas d’un suivi obstétrical conventionnel.

Pendant le 1er trimestre, la prise en charge permet d’optimiser les régulations neurovégétatives et d’agir ainsi sur les nausées, vomissements, reflux gastro-œsophagien, troubles du transit (constipation), douleurs lombaires, douleurs ligamentaires, irritabilité, fatigue

Pendant le 2ème trimestre, l’expansion du fœtus refoule les viscères de l’abdomen, limitant ainsi les mouvements du diaphragme (muscles respiratoire principal). Cela peut entraîner des troubles vasculaires, des troubles du transit, des contractions…Le thérapeute va restaurer la mobilité du bassin et de l’abdomen tout en améliorant la souplesse des tissus environnants.

Sur le 3ème trimestre, l’ostéopathe réalise une prise en charge globale des douleurs, de la fatigue et va entamer la préparation à l’accouchement.

 

Vidéo les Maternelles Grossesse, naissance et ostéopathieLa maison des Maternelles :

L’intervention de Jean-Marie Briand dans l’émission « La Maison des Maternelles » qui définit bien l’ostéopathie et la périnatalité, un univers très spécifique.

 

Préparation à l’accouchement :

L’accouchement demande une mobilisation totale de l’énergie et de la force de la future maman. Le travail de l’ostéopathe consiste à repérer toutes les zones en manque de mobilité qui entraînent des perturbations, et à agir ensuite pour diminuer les contraintes (tant chez la mère que chez le fœtus) liées au passage du bébé dans le canal génito-pelvien lors de l’accouchement.

Comme le souligne le gynécologue et obstétricien Gérard Héluin, l’ostéopathie permet dans de nombreux cas de faciliter un accouchement naturel. C’est par exemple le cas lorsque le bébé ne descend pas correctement au cours du travail. La césarienne, autrefois inévitable, peut être évitée grâce à l’intervention d’un ostéopathe qui va faciliter la dilatation et/ou la descente du bébé dans le bassin (en accord avec la sage-femme et l’obstétricien)

 

Après la grossesse :

Cette période est nommée le post-partum. La consultation après accouchement est fortement conseillée dans les semaines qui suivent la naissance. Elle permet de faciliter le confort dans l’allaitement, traiter des douleurs persistantes (douleurs de dos, de bassin, sciatique, syndrome du canal carpien…), celles plus spécifiquement liées à l’accouchement en lui-même (poussées fortes, positions, expression abdominale, péridurale, épisiotomie…). L’objectif étant de restaurer une position de confort, un équilibre pour la femme.

Les symptômes concernés sont les suivants : douleurs lombaires, dorsales, cervicales, douleurs pelviennes, incontinence urinaire fonctionnelle, dyspareunies (douleurs pendant les rapports sexuelles), baby-blues, fatigue, angoisse

De plus, cette séance optimisera la rééducation périnéale et favorisera le retour normal aux activités de la vie quotidienne. Elle permettra de soulager toutes les contraintes liées à la grossesse et à l’accouchement.

À propos de l’auteur

Fiona Chagnon

Fiona Chagnon administrator

Ostéopathe D.O

1 comment so far

Avatar

gastiPublié le2:10 - Jan 5, 2018

J’ai trouvé la vidéo vraiment très bien car elle valorise vraiment l’ostéopathie!!!!
Bravo pour tout.
C’est vraiment complet!!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.